L’art de se positionner 3/3

Comment identifier les jeux psychologiques ?

N’avez-vous jamais eu l’impression qu’une discussion vous échappait ? Ou encore de dire quelque chose et de ne pas être entendu par votre interlocuteur ? Ou bien de vous retrouver dans une situation que vous n’aviez pas souhaitée ?

Dans ce cas, bienvenu au club ! Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul à avoir déjà ressenti cela. Mais alors y-a-t il un moyen de l’éviter ? La réponse est oui ! En vous positionnant !

« Mon patron trouvait toujours quelque chose à redire sur ce que je faisais. Au début, je prenais en compte ses remarques et je faisais différemment, mais quoi que je fasse, il y avait toujours quelque chose que j’avais mal fait. », nous raconte Anne-Sophie avec beaucoup d’émotions.

Ce que vit Anne-Sophie, c’est un jeu psychologique. Ce qu’elle nous décrit, beaucoup de gens y sont confrontés au quotidien aussi bien dans leur vie professionnelle, que dans leur vie personnelle. En réalité, si nous n’en avons pas conscience, la grande majorité de ce que nous vivons est basé sur des jeux psychologiques. Mais alors comment les identifier ?

En premier lieu : écouter ce qui ne se dit pas…

« J’avais une vie professionnelle très passionnante et très prenante. J’y passais beaucoup de temps et pour tout dire j’adorais ça. Mais cela était source de conflits à la maison. Un jour j’en ai eu assez. J’avais l’impression de devoir faire un choix que je ne voulais pas faire, mais que ma conjointe m’imposait. », nous confie Anthony, jeune cadre dans le secteur aérospatial, et concluant ainsi son récit « Je me suis alors rendu compte que toute ma vie personnelle n’était pas concernée, et que j’appréciais toujours autant voir mes amis et ma famille. Quand j’ai pris le temps de chercher la réponse à la question insistante de ma compagne, j’ai soudain vu la réalité. Finalement, je n’avais pas envie de rentrer chez moi, mon boulot était (à ce moment) plus épanouissant que ma vie de couple. ».

C’est d’abord cela écouter ce qui ne se dit pas, s’écouter soi, prendre le temps d’écouter son ressenti et ce que l’on veut vraiment. Souvent, nous vivons d’après un modèle et nous le reproduisons jusqu’à ce que nous osions-nous demander « Est-ce vraiment ce que je veux ? », « Comment je me sens dans cette situation ? ». Lorsque nous sommes dans un jeu psychologique, nous ne nous sentons pas bien, nous avons mal au ventre, ou mal à la tête, parfois du mal à trouver le sommeil, … Ce genre de signes révèlent un symptôme plus profond.

Ensuite, il y a aussi l’écoute au-delà des mots qui sont prononcés. Automatiquement, lorsque nous sommes confrontés à un jeu psychologique, quelqu’un est mis en cause. D’un côté, nous pouvons nous retrouver sans cesse accusé, sans en connaître la raison précise ; de l’autre, nous pouvons en avoir après quelqu’un de manière irrépressible sans être en mesure de nommer factuellement ce qui génère cela. Or, ce mécanisme (que vous en soyez l’auteur ou celui qui est visé) relève d’un jeu psychologique. Pour en sortir, il est nécessaire de replacer la discussion autour des faits.

A ce stade, peut-être est-il utile de vous rappeler que plus vous avez de conscience, plus vous avez de choix d’agir. Alors gardez le cap !

Retrouvez les deux premiers articles de cette série sur notre blog, notre page Facebooket notre page Linkedin.